Jour 3 : les toriis et Nara

Jour 3 : les toriis et Nara

Et voici le jour 3 qui va nous amener voir des toriis ainsi que Nara à quelques kilomètres de Kyoto. N’étant pas si éloigné que cela et en prenant notre courage à deux main, nous partons en direction de la gare d’Irani à pied (représente environ 35min de marche), au sud Est de Kyoto. La balade est sympa, les petites rues défilent, les distributeurs à boisson également, et nous rencontrons des personnes âgées nous saluant et nous indiquant le chemin (même si Google Maps nous aidait fortement ;))

Inari et ces 10000 Toriis

Avant d’arriver au sanctuaire, il faut passer par une petite rue, dans laquelle vous trouvez facilement des boutiques  de souvenirs mais également tout un tas de vendeurs ambulants proposant des brochettes, boules de riz, des nouilles, etc.

Boulette de riz au bacon
Boulette de riz au bacon
Rue commerçante d'Inari
Rue commerçante d’Inari

Comme toujours, de la foule, cela ne change pas 🙂 Mais on arrive assez facilement à se faufiler jusqu’à l’entrée du sanctuaire. (Si vous voulez plus d’informations sur Inari et le sanctuaire, cliquez ici)

Sanctuaire d'Inari
Sanctuaire d’Inari

Vous pouvez apercevoir sur la photo précédente la taille du Torii ainsi que le temple derrière. Ca ne rigole pas 😉 Et cette fois ci, au lieu de trouver des boites de messages comme vu sur le blog post précédent, nous sommes tombés sur des petites toriis tout mignon.

Mini torii message
Mini torii message

On peut les acheter de différentes tailles, les plus petits coutant environ 12€, ce qui fait cher le morceau de bout de bois peint au final.

Début de l'entrée des toriis
Début de l’entrée des toriis

Pour les plus courageux d’entre vous, il faut compter une heure pour aller au bout de ces 10000 toriis . Vous verrez ci-dessous la vidéo du passage des mini torii qui doit à peine faire 200m de long mais ca vous donnera une bonne idée de la proximité de chaque. (Attention à la vidéo si vous avez des sensibilités sur des « flashs »)

Des toriis
Des toriis
De l'autre côté d'un torii
De l’autre côté d’un torii
Combien de toriis ?
Combien de toriis ?

Si l’envie vous surviens de payer pour installer un torii, voici la gamme de prix:

Prix des toriis
Prix des toriis

Bref je ne vais pas mettre toutes les photos mais cela donne déjà une bonne idée du lieu. Si vous en voulez plus, il faudra prendre un billet pour y venir 😉

Oh et un petit bonus pour les fans de petites bêbettes !

Araignée
Araignée

Direction Nara

Le temps passe assez vite à flâner dans la forêt mais la deuxième partie de la journée arrive. On saute à bord du premier train direction Nara, au sud de Kyoto et d’Inari. Le train nous permet de voir la région et également les petites villes desservies. Pendant ce temps les écoliers & collégiens montent et descendent au fur et à mesure des stations. On a noté la faculté des Japonais à s’endormir facilement et n’importe comment sans rater leur station d’arrivée. Limite une des grandes qualités qu’ils ont, car si vous tentez l’expérience à Paris, vous risquez de vite terminer dépouillé au terminus 😉

Campagne Japonaise
Campagne Japonaise

Nara n’est pas une ville super jolie. Ce qui attire les visiteurs est surtout le fait qu’une partie de la ville est peuplée par des biches en liberté venant quémander pour manger 🙂

Aperçu de Nara
Aperçu de Nara
Une biche à Nara
Une biche à Nara

C’est également le moment de « discuter » avec les japonais présent sur le lieu. Un petit vieux nous a vu amusé par le contact facile avec la biche et nous a offert des glands pour le lui donner. Il nous a également offert des lingettes pour se nettoyer les mains par la suite. C’était très marrant de le voir content à nous faire plaisir.

Nous avons abandonner nos nouveaux amis (le gentil monsieur et la biche) pour aller un peu plus loin dans le parc. Et là, niveau animaux, c’est vraiment la fête. D’ailleurs si vous tendez l’oreille lors de la transition dans la vidéo, vous allez entendre comme un bruit de porte. Ce sont en faite les males qui proclament leurs territoires.

bambi
bambi

Il y a encore de nombreux lieux à visiter à Nara dans le parc, mais nous sommes allés voir le temple Katsuka-taisha. Pourquoi celui là ? Tout simplement la nuit commençait à tomber et de nombreuses lanternes arboraient le chemin. Le lieu était très agréable avec le bruit des biches et le coucher de soleil à travers la cime des arbres.

Lanternes - Nara
Lanternes – Nara
Coucher de soleil dans les arbres
Coucher de soleil dans les arbres
Lanternes éclairées
Lanternes éclairées

Retour à Kyoto

Nous retournons à la gare de Nara pour rentrer au bercail. Tout se passe niquel, on trouve notre chemin en deux secondes et avons même des places assises. Après une vingtaine de dizaine de minutes, le train s’arrête en gare et ne repart pas. Les japonais descendent un par un. Je décide d’aller voir le contrôleur à l’arrière du train d’à côté qui tentent de m’expliquer ce qu’il se passe et bien sur sans un mot d’anglais. Il va donc chercher sa tablette pour traduire un mot en anglais: « Person Injury ». Bref en gros cela revient à dire qu’il n’y aura plus de trains pendant un long moment.

C’est la que la gentillesse des Japonais est arrivée. Un mec est venu voir le contrôleur également vu l’attroupement de non asiatique et nous à « pris en charge » pour nous ramener à Kyoto ou du moins sur la bonne voie. Nous voila partis, en groupe de 10 personnes composés d’hollandais, américains et de Français, à la prochaine station de train Uji disposant d’une seconde ligne allant vers Kyoto.

Une heure plus tard, notre périple achevé nous sommes allés dans un restaurant dont la spécialité est le porc sous toutes ces formes. Le repas était excellent et les serveuses toujours aussi agréables et tentant de nous expliquer les subtilités pouvant se glisser dans le menu.

KiK
Restaurant de porc proche de la gare de Kyoto
KiK restaurant
KiK restaurant

Une autre petite journée, longue, mais très sympa 🙂

2 réactions au sujet de « Jour 3 : les toriis et Nara »

    1. haha presque 🙂 on a vu pas mal de petits en tout cas c est tout mignon. Par contre on se méfiait des mères à côté, donc on n’a pas trop osé approcher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *